[Hadopi] notre position

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Hadopi] notre position

Message  Admin le Mar 30 Juin - 13:12

Je pense qu'il est assez fondamentale de nous positionner la dessus.

Personnellement je suis contre à 100% et je vais m'en expliquer.

1 - Le droit de voir et d'enregistrer.

Très peu ont parler de cela, mais personnellement, j'ai canal plus. Je possède également un enregistreur et des programmes (gratuits) pour ripper et compressé.
J'ai donc dans ma bibliothèque personnelle des films en Divx que j'ai enregistré à la télé.
Tout est parfaitement légal, mon enregistreur est de marque "Dazzle", il enregistre en SVidéo ou composite ce qui sort de mon décodeur.
Avec le programme "free video converteur", je le compresse en Divx (ou autre format).
Pour les films passé sur canal +, je paye mon abonnement donc par extension les droits que paye canal plus pour le droit de diffuser leurs films.
J'en ai enregistré un certain nombre sur des CD vierge acheter en France.
Il faut savoir que quand on achète des CD vierge, on paye aussi des droits sous la forme de licence globale, d'où le fait que les CDs vierges sont plus chers en France que partout ailleurs en Europe.

Je possède donc une petite bibliothèque de film acquise de manière totalement légale.
Que se passerait il si il y avait une perquisition chez moi? On me traiterai de voleur alors que j'ai tout fait de manière légale?

Donc en payant à la fois les droits de regarder (ce qui passe à la télé), en payant les droits d'enregistrer (sur les CD/DVD), on voudrait en plus me chercher des poux...

Là, je dis que la loi HADOPI fait fit de ce cas de figure et donc de la présomption d'innocence ce qui est contraire au droit Français!

2 - Les moyens mis en oeuvre pour chasser les "pirates"

Il est totalement impossible de cautionner cette chasse et ceci pour plusieurs raisons évidentes

- Le Wifi
Même si il y a marqué "sécurisé", il n'existe AUCUN Wifi réellement sécurisé et tout Wifi est susceptible d'être piraté (en plus d'une possibilité de dangerosité certaine sur la santé du aux ondes).
Le Wifi est une transmission par les ondes, donc beaucoup plus apte à être scanné que les réseaux filaires (par les câbles réseaux).
Autrement dit pour un bon pirate, il lui sera très facile de pirater le Wifi du voisin pour accéder à son accès internet donc son IP.
Pour conclure donc, une personne ou un foyer totalement innocent pourra se voir sanctionner alors qu'il n'y ait absolument pour rien. Sa seule "erreur" sera d'avoir fait confiance à une sécurité du Wifi qui n'existe pas (une clé WEP se cracke en 1 heure environ).

Encore une fois, la présomption d'innocence est ici TRES largement bafouée.
Par ailleurs, il est plus que probable que si la loi passe, nous assistions à une explosion de ce type de piratage techniquement assez simple à mettre en oeuvre pour un informaticien d'un niveau correct.

- Les anonymaser (IP Anonyme)

Il existe de nombreux logiciel permettant de nous procurer une ip autre que celle réelle.
La loi ne prévoit aucune mesure (d'ailleurs impossible) pour permettre aux représentants de l'ordre d'avoir l'IP d'origine dans ce genre de cas.
En effet, les proxy (forme de "relais") étant bien souvent en dehors de France, leur propriétaires ne sont pas tenu dans ce genre de cas de fournir l'ip d'origine du client puisque l'HADOPI n'est qu'une loi locale.
Pour mieux comprendre la chose, immaginer qu'un chinois utilise un proxy français pour émettre un site politique subversif pour la Chine et sa politique (l'IP vue sera française, issue de ce proxy), il est peu concevable de voir l'entreprise propriétaire du proxy fournir comme cela l'ip d'origine du client sans une procédure judiciaire issue de la France.

Le danger d'HADOPI sera donc une généralisation de ce type de navigation (anonyme) et que donc la difficulté à retrouver les IP d'origines (pour les personnes insultants dans les forum par exemple) se voient TRES largement multiplié.
Les internautes français n'ont pas le réflexe de rendre leur IP anonyme, ce réflexe peut tout à fait se prendre.

En conclusion

Les moyens mise en oeuvre pour faire respecter la loi sont donc désuets, datent des années 80/90 et ne prennent absolument pas en compte l'évolution technologique de ces dernières années.
Par ailleurs, HADOPI risque très fort à terme de profondément changer les habitudes des internautes français (navigation anonyme) donc de pénaliser très fortement les procédures de maintient de l'ordre actuel.
Et pour finir, HADOPI et ceci est le plus grave risque d'inciter de trop nombreux pirates en herbe qui pirateront les réseau Wifi (sans fils) maintenant très généralisés.


Le mouchard

Utilitaire que veut imposer à l'Hadopi, cet "outil" présenté comme une sorte de garant (permet la justification numérique) pose des problèmes fondamentaux par rapport à la liberté, point d'orgue de notre république (liberté, égalité, fraternité)
En effet, il s'agit en fait d'une "clef" invisible pour l'utilisateur permettant une perquisition tout aussi invisible.
Pour faire un parallèle, c'est un peu comme si une police privé (car les utilitaires seront le fait de boite de programmation privée) avait trouvé le moyen de mettre des caméra invisible chez nous tous.
Il va s'en dire que ce genre de procédé est tout bonnement intolérable si on se considère dans un pays démocratique.

1 - Risque de "bavure"

Il sera d'autant plus grand que le nombre d'utilisateur et de "policier" d'internet sera grand.
Il est il il sera donc tout bonnement impossible de garantir à 100% que nos vie privée sur notre ordinateur reste dans le domaine du privé.
La facilité déconcertante avec laquelle nous pouvons nous introduire dans les pc d'autrui avec ce procédé (par le biais du spyware) est un risque encore plus majeur d'intrusion abusive.

Ainsi, le respect de la vie privé, aspect essentiel de notre liberté et de la démocratie se trouve mis en danger comme très rarement sous la 5ème république.

2 - Risque de piratage en masse

Tout programme peut être piraté et analysé, ce qui vaut aussi pour le spyware (logiciel espion) gouvernemental.
Ainsi, vouloir rendre obligatoire un spyware pour tous les ordinateurs français équivaut à une mise en danger sans précédant quant à la sécurité d'ordre national, que ce soit militaire ou industriel.
En effet, il est très largement envisageable que de bon programmeurs réussissent à activer le spyware gouvernementale et à l'utiliser pour eux même.
Il est donc totalement absurde d'envisager même un tel programme si l'on considère le secret industriel ou militaire de notre pays comme un peu important.

3 - Difficultés face au vrais pirates

Il ne va pas sans dire que tout programme peut être contourné et qu'il est très largement envisageable d'envisager un "contre programme informatique" qui donne de fausses information au dit spyware rendant son existence même désuet voire même dangereux.
Soit on donne des informations fantôme intégrant les "lois" de la république, soit on peut envisager que ce contre programme donne de fausse informations incriminantes pour la "cible" pour le faire accuser faussement.

4 - Des vides juridiques

Aucun "mouchards" ne pouvant être installé sous Linux, Hadopi laisse donc dans un vide juridique total les utilisateurs de logiciels libres prônant donc par répercussion l'aspect nauséabond de la présomption de culpabilité

5 - Des difficultés liées aux réseaux domestiques

Quoi de mieux que ce lien pour expliquer les difficultés pour HADOPI face à ce genre de configuration technique pourtant assez répandue.



Conclusion:

Les grands penseurs informatiques de notre pays n'ont semble t'il aucune connaissance avec ce que l'on peut faire avec un ordinateur.
Ils veulent mettre en oeuvre des méthodes d'un autre siècle mésestimant très gravement à la fois la sécurité nationale qu'elle soit militaire ou industrielle, mais aussi porte une atteinte des plus graves à la liberté individuelle et au respect de la vie privé... une atteinte telle que Staline lui même aurait sans doute rêvé mais dont son efficacité pourra montrer de très grave limite en cas de réelle attaque, voire même pourra se retourner contre nous...
En effet, si une force hostile à la France arrive à détourner les informations de ces spywares, cela pourra se révéler comme catastrophique....

Vouloir donc imposer ce genre de système (par menace juridique) est donc une faille volontaire dans un système de réseau.

De plus confier ce genre de système à une société privée serait lui concéder un pouvoir très inquiétant.


Protéger les artistes

Quand le gouvernement prétend vouloir défendre les artistes avec cette loi, c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité.
En effet, ce même gouvernement avait il n'y a pas si longtemps que cela réformé le statut des intermittents du spectacle, plongeant la profession dans une difficulté bien réelle.
Le plongeon inéluctable du support CD a plusieurs explications fondamentales:

- Le fait que les CD se détériorent
Présenté à sa création comme support pouvant traverser les épreuves du temps, le CD n'a en fin de compte pas réellement été à la hauteur car très rare sont les vieux CD qui marchent encore (rayure, usure naturelle etc)

- La multiplication des supports
Nombre de supports se sont développer (1€ pour une sonnerie personnalisé etc) font que naturellement, le CD a de la concurence

- Conjecture économique
Depuis pas loin de 10 ans et surtout depuis 2007, la chute du pouvoir d'achat font que ces secteurs sont en première ligne.
En effet, on peut se passer de CD ou DVD, beaucoup moins de pains ou de logements.


Les projets pourtant bien réalistes de licences globales (taxe sur la connexion internet) ont été balayé.
A grand coup d'abrutissement médiatique, la vue sur HADOPI d'une manière générale a été voilée.
Même les opposants au projet de loi ne mettent pas en exergue l'impossibilité même de l'application de la loi sans risque de très graves dérives comme une présomption d'innocence bafouée, comme un risque majeur d'une multiplication de piratage.
De l'impossibilité technique à l'heure actuelle de ne couper qu'internet (les réseaux internet/téléphone/télé sont liés), du coût pour l'instant hypothétique pour que les FAI puissent ne couper QUE l'internet. Qui payera? et dans combien de temps ce sera techniquement possible?
Il est totalement absurde de légiférer alors que techniquement, rien n'est prêt... aussi absurde que d'interdire les voiture à moteur à explosion alors qu'aucune alternative n'est encore prêt.

Ne parlons pas du désir du gouvernement "d'automatiser" la procédure sans passer par un juge... ni enquête.

C'est donc un projet qui sera totalement inutile pour les artistes de part les nouvelles technologies.
C'est un projet à la fois injuste et liberticide
C'est un projet tellement absurde que l'on pourrait même se demander si le gouvernement ne fait pas exprès de pondre la loi la plus débile possible pour étudier la réaction des français.
En effet, si nos politiques ne sont pas forcément des lumières en informatique, il doit quand même y avoir des conseillers avec au moins quelques notions en informatique.
Vouloir mettre en oeuvre HADOPI tel que nos politiques veulent nous le faire croire, ce serait un peu comme vouloir aller sur la lune avec un avion à hélice... Toute personne ayant des bases même minimum peuvent comprendre que dans l'espace, pas d'atmosphère donc les hélices sont inutiles....

Bien qu'ayant fait des efforts pour comprendre HADOPI telles que nos politiques nous la présentent au premier abord, je ne peux malheureusement pas trouver un seul point positif...

Si un défenseur d'Hadopi peut venir, pas de soucis, sinon ce serait cool que l'UDG prennent position sur ça

à plus

Luc

Admin
Admin

Messages : 39
Date d'inscription : 20/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://union-des-gens.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

INTERNET : Un outil de Liberté ...

Message  vincedouainord le Mar 30 Juin - 17:19

Bonjour,

Je suis assez d'accord ...

Surtout que INTERNET est un outil de Liberté et il se réglemente par le bon sens et par lui même : la NET ETIQUETTE ...

Continuons le débat ...

vincedouainord

Messages : 27
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 46
Localisation : DOUAI NORD

Voir le profil de l'utilisateur http://vincedouainord.over-blog.org

Revenir en haut Aller en bas

Les MP3 et les droits SACEM ...

Message  vincedouainord le Mer 1 Juil - 12:34

Bonjour,

Voici une réflexion ...

Pour organiser des soirées, les D.J., Techniciens, Bars d'ambiance constituent une Base de Données (BDD) afin de diffuser des mix, gérer des soirées, ... avec des MP3 téléchargés, consultable par les administrateurs (accès limité) :

1/ Achat CD reverse des droits aux producteurs et interprètes

2/ Diffusion dans un espace public soumis à cotisation OBLIGATOIRE, SACEM au profit des producteurs et interprètes ; calculés aux nombres de sources sonores (chaîne HIFI, Sono, ...) ; le mode d'exploitation.


En conséquence, les droits de diffusion sont acquités permettant la constitution d'une BDD MP3 (Streaming) afin de répondre à la demande et au goûts des clients ou usagers.

La taxe se paie 1 fois et NON 2 : A l'achat des CD ou à la diffusion dans un espace public ... C'est une condition avec (OU) et non cumulative (ET).


Qu'en pensez-vous ?

vincedouainord

Messages : 27
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 46
Localisation : DOUAI NORD

Voir le profil de l'utilisateur http://vincedouainord.over-blog.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hadopi] notre position

Message  Admin le Jeu 2 Juil - 14:56

Il y a déjà des droits à payer pour la diffusion dans les espaces publics il me semble non?

Admin
Admin

Messages : 39
Date d'inscription : 20/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://union-des-gens.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Droit ... & SACEM

Message  vincedouainord le Jeu 2 Juil - 15:30

En effet, mais actuellement la taxe se perçoit deux fois : l'achat du CD original et la diffusion ... !!!

vincedouainord

Messages : 27
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 46
Localisation : DOUAI NORD

Voir le profil de l'utilisateur http://vincedouainord.over-blog.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hadopi] notre position

Message  Admin le Ven 3 Juil - 21:20

faudrait des "pro" du système (barman, DJ, discothèque, même radio) pour essayer de dépatouiller ce bordel, savoir comment ça marche dans le vrai, le réel.
J'avais discuté avec des barmans sur la question, il achètent des CD et les passent (enfin y'en a qui les piratent ^^)
Ils ne payent pas de droit particulier, c'est aussi un espace "privé" quelque part...

Cependant, pour HADOPI, les propositions de licence globale (on paye plus internet pour les artistes par exemple) existent déjà... SVM mag ainsi que bien d'autre font et ont fait des proposition en ce sens

Admin
Admin

Messages : 39
Date d'inscription : 20/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://union-des-gens.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hadopi] notre position

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum